Les nouvelles de la route – oct/nov 2017

Où sommes-nous ? Que faisons-nous ?

Nous avons profité de quelques semaines de beau temps pour mettre les mains dans le bois ou dans la terre sur le terrain dont nous sommes responsables en Haute-Vienne. C’est ainsi que le mois d’octobre n’a pas vu sa lettre mensuelle, à défaut, nous racontons les nouvelles du terrain et des autres activités dans cet article du blog.

Depuis la mi-novembre, nous sommes de retour sur les routes. Nous avons commencé par un crochet en Champagne pour aller accompagner l’épisode sur la bergerie des Malassis au festival de courts métrages “Courts en Champagne” avant de rejoindre le sud de Toulouse pour plusieurs projections. La première a eu lieu à la Maison de la Terre de Poucharramet, un lieu culturel particulièrement vivant qui a pris place dans un petit village grâce au soutien de la municipalité.

La seconde projection fut mémorable grâce à son organisatrice : Lene, directrice de la médiathèque de Saint Sulpice sur Lèze. Elle a mis tout son coeur à l’organisation de cette soirée d’échanges avec les habitants. Le camion a eu l’honneur de faire face à l’esplanade. Les discussions et les moments partagés furent riches.

Plus le temps passe et plus l’envie de partager les épisodes dans des lieux et des espaces “non militants” grandit. Les premières projections avec des écoliers ont eu lieu en juin. Des contacts ont été pris pour des interventions au collège en février prochain. Nous allons chercher d’autres informations prochainement. Si vous connaissez des professeurs qui pourraient être intéressés, n’hésitez pas à nous en faire part.

Et maintenant ? Depuis fin novembre, nous sommes en hivernage. Chez SideWays, cela signifie que l’on est dans le sud, au chaud dans la caravane, à travailler sur les prochains épisodes de la série. Nous espérons publier prochainement l’épisode 10 et dans nos rêves les plus fous, l’épisode 11 suivrait dans la foulée…


Et quelles autres nouvelles pour SideWays ?

Des projections organisées et animées par les amis

  • Après avoir emporté quelques épisodes SideWays dans leur tournée bourguignonne et bretonne cet été, l’équipe de Cinécyclo les a amenés au cinéma. Quelques épisodes ont été présentés lors de la séance CinéCyclo au festival Les Rendez-vous de l’histoire à Blois le 7 octobre.
  • Dans le cadre du mois de l’économie sociale et solidaire, l’ADESS du Finistère a programmé plusieurs soirées de projections au cours desquelles Chloé et Tangi ont présenté et animé la projection des épisodes.
    • Le 5 novembre à Concarneau
    • Le 17 novembre à Quimper
    • le 24 novembre à Morlaix
  • Noémie, notre contributrice berlinoise, a animé la projection de la Bergerie des Malassis au Festival de Film pour la Jeunesse Kuki !
  • Nous sommes heureux d’avoir participé à notre échelle au festival Ramène ta Pomme, co-organisé par le Collectif La Tambouille, ce collectif qui avait été créé sur la ZAD de la ferme des Bouillons, près de Rouen. Cet événement avait pour objectif de collecter des fonds en soutien à Lutin lourdement condamné en 2017 pour des faits survenus lors de l’expulsion de la ferme. Plus d’infos.

Revue de presse

  • Un bel article poétique raconte notre rencontre avec Ici Bazar, ce beau projet de reportages itinérants. Un grand merci à Cécile et Alexis pour ce texte !
    Pour lire l’article (également en version audio)
  • Le camion SideWays était en Une du journal “Le Lot en Action” du mois d’octobre !
    On trouve dans le journal une présentation de SideWays, extraite de notre site internet.
  • Nous avons participé à l’émission Presse Libérée qui a eu lieu dans le Lot en présence de plusieurs autres médias membres de la CPML. A écouter ici.

 


Les nouvelles des amis !

  • Le 8 novembre le film “Irrintzina, le cri de la génération climat” est sorti en salle !
    Nous soutenons fortement ce documentaire sur le mouvement Alternatiba, d’action non-violente, la désobéissance civile et les moyens d’agir et nous vous conseillons d’aller le découvrir 🙂
    Pour découvrir les projections qui ont lieu près de chez vous au mois de décembre, c’est par ici.
  • C’est pas des idées en l’air, un nouveau road-trip citoyen à suivre !
    Nous avons rencontré Doriane et Arnaud lors de leur premier mois sur la route, et nous avons beaucoup apprécié leur projet et leurs personnalités.
    En savoir plus.
  • Et voilà le travail, le nouveau dossier de la coordination des médias libres a été publié.
    Nous participons à cette coordination depuis 2015 et soutenons la démarche de mutualisation et de mise en commun à notre échelle. Nous avons donc réalisé la partie technique de ce dossier. Vous y trouverez des enquêtes et analyses sur l’évolution du travail aujourd’hui triées selon trois thématiques : la Loi Travail, l’Ubérisation de la société et Alternatives et expérimentations.
    Pour découvrir le dossier, c’est par ici : www.medias-libres.org/2017-travail
  • Après trois ans de travail remarquable, le projet “Dégooglisons internet” se conclue !
    Plus de 30 services ont été mis en ligne pour pouvoir se passer des Géants du Net (Google, Facebook, Twitter, Amazon, etc.). Nous n’aurons plus l’excuse de dire “qu’il n’y a pas d’alternative” à Skype, Google Groups, Google Maps, Google Forms, Doodle, Dropbox ou Wetransfer. Découvrez et testez tous les services mis en ligne sur le site : https://degooglisons-internet.org/
    Une nouvelle période de 3 ans débute avec pour nom de code “Contributopia”. Le premier défi : la création d’une alternative libre à YouTube ! Pour en savoir plus.

 


Et pour la suite ?

Pendant notre hivernage, nous avons choisi de ne rien programmer. Nous ne savons donc rien de nos futures destinations 🙂

 

A partir du printemps 2018

  • des événements surprises à découvrir la première quinzaine de mars à Nexon (Haute-Vienne)
  • Petit tour en Bresse bourguignonne entre le 23 et le 26 mars à l’occasion du festival de l’Ici et de l’Ailleurs
  • Puis nous naviguerons dans le Lot à partir de la fête des Faucheurs, le 30 mars…

On a aimé ce mois-ci

Un extrait du livre de Fabienne Verdier, Passagère du Silence, partagé par Robin du Jardin Des Cimes

Le vieux Huang continua : “J’avais un ami qui, à la fin de la Révolution Culturelle, a cru, lui aussi, qu’il était possible de modifier le cours de l’histoire. Il est entré au Parti. Il disait qu’il fallait participer à la vie politique ; au lieu de critiquer et maugréer, mieux valait réformer de l’intérieur ; c’était la seule façon de faire évoluer la situation. Il avait oublié qu’il fallait du temps, beaucoup de temps, pour changer les mentalités. Il s’est lancé dans des propositions trop radicales pour être acceptées et, très vite, c’est lui qui a été réformé : maintenant, il n’ose plus rien dire et doit se contenter de soupirer ses regrets. N’entre jamais en politique : tu ne changeras rien mais la politique te changera. Mieux vaut être la tortue qui agite sa queue dans la boue loin des hommes, plutôt que la tortue qui finit dans la marmite.

– Vous avez sûrement raison, maître, quand il s’agit d’une dictature, mais en France, grâce au vote et à la liberté d’expression, nous pouvons du moins empêcher certains excès et lutter contre les atrocités, ne pus-je m’empêcher de rétorquer.

– Assez de sornettes ! Interférer en politique, c’est remplacer son idéal par la rouerie des compromis, s’entraîner à se leurrer soi-même. Les hommes politiques sont, comme ceux qu’ils gouvernent, les jouets de situations qui les dépassent. Oui, tu peux changer le monde, et même en profondeur, non par la politique qui ne sait qu’osciller entre la domination des uns et la soumission des autres mais par ton art. Dis-moi, quel empereur, quel chef ont autant transformé la société que ceux qui ont inventé la scie et le rabot, la roue et l’horloge, la voiture et l’avion ?
Pourtant, tu serais bien incapables de me citer leur nom. Le Petit Livre Rouge n’est pas si vieux et il n’est déjà plus qu’un objet de collection recherché par les antiquaires, alors que Lao Zi et Confucius continuent à être lus. Ce sont les savants et les penseurs qui changent le monde, et aussi les artistes, de façon moins évidente, mais tout aussi féconde. Léonard de Vinci a changé le regard des Occidentaux et Wu Daozi celui des Chinois. Tu veux aider autrui ? Alors, cultive ta peinture, parfais ton art. Tu proposeras aux autres, au lieu de le leur imposer, un fil de pensée, une ouverture sur un ailleurs.

« Toute sa vie, Su Dongpo s’est cru obligé de demeurer un dignitaire de l’État. Que reste-t-il de son action ? Une digue inutile sur un lac, à Hangzhou. En revanche, par ses essais, ses poèmes, il a laissé une trace durable.Il nous a rappelé un art de vivre empreint de sagesse qui entraîne à mieux supporter les vicissitudes. Que demander de plus ? »

————-

“L’utopie est la vérité de demain” MAD

Un beau documentaire sur Mad, Madeleine Desmoulin, 92 ans, activiste.
Son arme : la désobéissance civile.

 

2 commentaires

  1. Laurence a dit :

    MAD, traduisez par : une MERVEILLE À DÉCOUVRIR !

  2. Olivier LACROIX a dit :

    Superbe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *