Où sommes-nous ? Que faisons-nous ?

Finalisation de l’épisode 10 – Après avoir reçu toutes les validations nécessaires (co-réalisation, musiques, etc.), nous avons enfin envoyé l’épisode aux contributeurs de la série afin qu’ils nous aident à améliorer le rendu final. Suite à leurs retours, nous avons quelques détails à peaufiner sur la vidéo et de nombreuses questions concernant la mise en forme du magazine. Nous travaillons ces points afin de fluidifier l’ensemble. Nous avons reçu le travail de mixage son (un grand merci à Baptiste Barboiron !), l’étalonnage est en cours afin d’inclure ces nouveaux changements.

Nous sommes heureux de l’accord du groupe Möng pour l’utilisation de leurs musiques. Nous avions rencontré Lily sur les routes, elle nous avait offert son album et nous étions tombés sous le charme. Une musique à découvrir ! (voir leur site).

Ce mois de mars marque de retour des projections et interventions variées pour présenter SideWays et les épisodes.
Nous avons commencé par participer au “Mois des initiatives inspirantes” organisé par le centre social de Nexon. Aurélie Delahaye, auteure du livre “Embrasser l’inconnu” organisait la sortie officielle de son ouvrage. Nous avons proposé une exposition commune de photographies : l’expo SideWays et les portraits de gens heureux qu’Aurélie a rencontrés au fil de ses voyages (lire l’article sur le travail d’Aurélie).

Le vendredi 16 mars, une belle soirée a réuni de nombreux acteurs locaux et deux caravanes de projections et de lectures. Une première projection dans la caravane depuis plusieurs mois, une belle occasion pour lui donner quelques coups de peinture.

La cabane a également officiellement changé de fonction. Nous avions supprimé le cinéma pour des raisons pratiques depuis que la caravane nous accompagne, elle est devenue une magnifique boite à outils pratique et fonctionnelle !

La semaine suivante, nous sommes partis en direction de la Bresse bourguignonne pour participer au festival “L’ici et l’ailleurs” qui a bien mis en avant la série dans sa programmation. Trois projections scolaires sont organisées avec de nombreuses classes. Nous arrivons avec un peu d’appréhension, mais la première projection devant cent cinquante jeunes de 8 à 18 ans a été mémorable. Ils ont été enthousiastes avec des dizaines et des dizaines de questions pertinentes et parfois perturbantes. Il a été compliqué de s’arrêter pour retourner en classe !
Pendant la pause, on a eu une belle invasion du camion au plus grand bonheur de Sababa Lala, qui nous accompagne sur la route depuis plusieurs mois. Elle a eu droit à une belle quantité de caresses !

Le festival s’est poursuivi au mieux et SideWays a reçu un “coup de coeur du jury” pour l’ensemble de la réalisation de la série. Une belle reconnaissance !

Petit passage en région parisienne la semaine suivante pour une semaine de formation aux “nouvelles écritures multimédia” au sein du Bachelor “Audiovisuel et Multimédia” d’une école de cinéma : le Cifacom à Montreuil. Comme tous les ans, Benoit a mis en place des outils d’autogestion et d’intelligence collective pour la réalisation d’un webdoc commun. L’enthousiasme des étudiants était palpable 🙂
Nous en avons profité pour rencontrer Sabrina, la responsable des partenariats de l’association Citoyenneté Jeunesse. C’est une première étape pour, peut-être, faire une intervention de 20h au sein d’un collège de Seine-Saint-Denis l’année prochaine, un projet qui nous motive énormément !

Enfin, afin de finir le mois en beauté, nous avons pris la route du Lot pour débuter la tournée de projections prévue dans le département. Premier événement : la fête des Faucheurs d’OGM. Un beau festival qui rassemble de nombreuses activités alternatives locales tout en soutenant un combat d’importance. L’énergie qui se dégage des centaines (milliers ?) de participants était contagieuse 😀


La tournée de projection commence !

De nombreuses projections sont organisées dans le Lot au cours du mois :

Saint Céré – le mardi 10 avril à l’école Calendretta à partir de 17h
Beaulieu-sur-Dordogne – du 11 au 13 avril, à Kacalou, participation au chantier et projections en soirée
Floirac – le dimanche 15 avril à 15h au Cantou avec l’association Ô fil de Faire
Gramat – le mercredi 18 avril à 20h30, soirée dédiée au cinéma l’Atelier de Gramat
Biars – le vendredi 20 avril à 20h30, soirée dédiée au cinéma Doisneau de Biars
Luzech – le samedi 21 avril, projection à la Maison des Consuls à 16h30
Figeac – le samedi 28 avril, dans le cadre d’une journée de soutien à l’association la Méthanerie

Pour retrouver toutes les dates de projections, rendez-vous sur la page “Projections 2018”.


Les nouvelles des amis

“Utopie Sauvage”, un film sur une femme rêvant de liberté…
Sylvie Barbe est pionnière en France dans l’art de vivre en yourte. Artiste poétique et artisane aguerrie, elle nous témoigne de son mode de vie rebelle et radical.Plus qu’un choix politique, c’est un choix profondément éthique. Plus qu’un besoin, c’est devenu une nécessité.

Un film réalisé par Baptiste Henry, que nous avons rencontré et qui réalise un travail magnifique (voir l’article)
Soutenir le film : http://bit.ly/2oJ3URe

Des projections “Irrintzina, le cri de la génération climat” organisées par les mouvements citoyens !
Après une belle saison en cinéma, le film sur le mouvement Alternatiba est désormais disponibles pour des diffusion publiques à prix libre. Une belle façon de faire découvrir ce mouvement, donner envie de passer à l’action et d’ouvrir les discussions sur la non-violence. Toutes les infos : http://www.irrintzina-le-film.com/

 


Citation du mois

“Tu es libre seulement dans ces moment de ta vie où tu fais des choses qui te plaisent. Tu n’es pas libre dans ces moments de ta vie que tu consacres purement et exclusivement à gagner de l’argent.

Donc pour avoir la marge de dépenser le temps de ta vie, qui est l’unique marchandise que tu ne peux pas acheter, tu dois dépenser le moins possible. C’est ça la liberté.

La liberté, c’est d’avoir du temps pour soi.”

José Mujica

 


Anecdote liée à un épisode de la série

 

Un jour, alors que nous étions en montage, nous avons pris conscience que l’un des fils conducteur des épisodes SideWays, c’est la confiance. Une confiance que l’on retrouve “en 3 dimensions” : la confiance en soi, la confiance en les autres, et la confiance en la vie (ou on l’appelle comme on le souhaite).

Pour la confiance en les autres, nous pourrions bien évidemment citer Daniel, le boulanger qui laisse sa caisse aux clients, mais l’exemple de l’ADDA, l’épicerie participative sans salarié est aussi frappant, comme en témoigne Claire, l’une des initiatrice du projet dans cet extrait audio : https://soundcloud.com/sideways-4/adda-depuis-quon-a-laisse-la-caisse

“Pour la réservation des paniers bios à l’ADDA, les gens réservent au 3 jours à l’avance, notent et donnent leur argent dans un classeur au moment où ils réservent. Donc on a un classeur avec une enveloppe par date de livraison, et donc comme il y a 70 paniers, multiplié par 10, ça fait 700€ par semaine, et il y a plusieurs semaines d’avance, donc il y a 1000-1500€ dans ce classeur.

Au début, c’était quelqu’un, derrière son petit bureau, qui prenait les commandes de chacun, qui mettait les sous dans les bonnes enveloppes, etc.
Il y avait tout le temps des erreurs. Soit c’était pas dans la bonne enveloppe, pas à la bonne date, soit il manquait des sous, soit il y en avait trop. Il y avait tout le temps des erreurs.

Il y a un an et demi, on a mis en place l’autonomie, on a expliqué aux gens comment faire leurs commandes.
Il n’y a plus une seule erreur.

Et pareil pour l’épicerie, il y a plein de gens qui font la caisse. N’importe qui qui a envie, qui n’est pas trop mal à l’aise avec les chiffres, surtout qui a envie, peut faire soi-même ses comptes, payer dans la caisse. La caisse est accessible à tous.
Il n’y a pas une seule erreur.

Pour moi, ça a été magique ça.”

Relire l’épisode sur l’ADDA : www.side-ways.net/episode7


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *