Réinventer, encore et toujours…

Les deux camions SideWays en septembre 2019

Voici plus de six ans que SideWays sillone les routes de France et d’Europe. SideWays, c’est une websérie documentaire, mais c’est surtout deux réalisateurs en quête d’un autre monde, plus humain et plus solidaire.

Six ans, c’est un long parcours. Un cheminement, qui nous a fait évoluer énormément. Mais ça n’est pas une ligne droite. Il y a eu les débuts, hyper-actifs, des centaines de rencontres en quelques mois, une volonté de productivité, de diffuser des épisodes assez régulièrement.

Après la diffusion du huitième épisode de la série, en 2015, nous avons commencé à organiser notre première tournée de projections : de Paris à Marseille, en passant par Lille, la Bretagne et les Alpes. De mai à novembre, sept mois particulièrements intenses et riches. Sept mois qui nous ont épuisés aussi. L’hiver nous a permis de prendre du recul. Si nous étions accros à la vie nomade, nous avions également besoin d’un endroit où nous pourrions nous poser, nous reposer, quand nous en ressentions le besoin.

Nous avions aussi envie de mettre en pratique ce que nous avions appris au cours des années précédentes, à commencer par planter des fruitiers, construire un pied-à-terre. En parallèle de la publication de l’épisode 9 et des projections qui se poursuivaient régulièrement, nous avons acheté un terrain. Pendant l’été et l’automne 2016, nous avons appris une grande quantité de compétences basiques qui ne nous avaient pas été transmises quand nous étions enfants, citadins que nous sommes : observer la nature, démonter des palettes, construire des cabanes, mettre les mains dans la terre.

Aménagement d’un cabanon à l’automne 2016

Cette année-là a été également l’expérimentation du collectif, sur le terrain, mais aussi pour le tournage et la post-production de l’épisode 10.
Nous sentions déjà qu’il y avait un tournant à prendre au niveau de la série documentaire. Nous devions réinventer quelque chose, mais nous ne savions pas quoi. Nous croyons au fait qu’il fallait laisser mûrir. Alors nous poursuivions notre chemin, laissant notre cerveau cogiter, inventer, rêver.

Il y a eu la caravane qui nous a donné un nouvel élan, la caravane jaune, transformée en mini-cinéma nomade qui nous permet d’organiser des projections spontanées où que nous soyons.

Notre objectif principal restait la réalisation de nouveaux épisodes, mais si, pendant les deux premières années, il s’agissait de notre unique activité, nous avons largement diversifié la palette de nos actions pendant les années qui ont suivi entre projections, acquisition de compétences pratiques, soutien à des projets amis et envie de développer d’autres projets (diffusion en anglais, rédaction d’un livre, tests d’autres formats vidéos, etc).

Projection SideWays au festival Quo Faï en Haute-Vienne à l’automne 2019

Le sentiment de devoir réinventer quelque chose a perduré. Nous cherchions, expérimentions. Nous avons fait beaucoup de tests, dont beaucoup n’ont pas abouti.

En 2018, après un hiver/printemps particulièrement chargé, nous avons choisi d’acheter un second camion. Dans le même temps, nous avons publié les premiers épisodes d’une nouvelle série complémentaire à SideWays, “Les savoirs pour apprendre à faire”. Nous avons poursuivi les tournages sur cette thématique. La post-production hivernale nous a fait comprendre que cette voie n’était pas encore la bonne.

Nous avons aujourd’hui onze épisodes diffusés en ligne pour la série SideWays, deux épisodes des “Savoirs pour apprendre à faire” également accessibles, de nombreuses post-productions en cours, un livre recommencé quatre fois à partir de zéro, une version anglaise quasiment finalisée, ainsi que les versions espagnoles et allemandes et de multiples projets commencés qui ne verront jamais le jour.

Pourtant. Peut-être que nous avons trouvé la suite de notre cheminement.

Voici plus d’un an que les deux camions SideWays empruntent des chemins différents. Benoit, avec le camion blanc, se concentre sur la réalisation de films, une passion qu’il serait incapable de mettre de côté. Poursuivre la réalisation d’épisodes est une chose. La question est celle du fil conducteur. Est-ce une nouvelle série ? Si oui, quelle est-elle ?
Est-ce du SideWays ? Oui, car l’esprit est le même. Et non car SideWays c’est le fruit de notre travail commun, entre nos deux énergies, de nos visions différentes et complémentaires. Les nouveaux films sont le travail de Benoit, et, même si je le soutiens, je ne suis pas présente lors des tournages, des réflexions, de l’écriture et de la post-production. Le résultat est forcément différent. Aussi, ces nouveaux épisodes ne seront pas complétés par des articles multimédias, contrairement aux épisodes SideWays. Ces ajouts sont une caractéristique importante puisqu’ils permettent d’approfondir très largement le contenu de la vidéo initiale et de répondre à de nombreux questionnements qu’elle peut soulever.

Avec le camion bleu, de mon côté, je poursuis la diffusion du message de SideWays à travers des projections et je tente de retranscrire par écrit les évolutions de regard sur le monde qu’a induit notre parcours au cours des dernières années. Mais je ne souhaite plus poursuivre un travail de création documentaire comme je le faisais depuis près de dix ans. Animer des projections, écrire et partager notre expérience, oui. Mais pas à temps plein. J’ai besoin de m’investir plus directement dans des actions solidaires, qu’il s’agisse de faire la petite main pour des collectifs ou de travailler à une autonomie individuelle et collective face à l’omniprésence de l’argent.

Rencontre et partages d’expériences entre membres de projets nomades en septembre 2018

Réinventer SideWays. Je crois que nous avons réussi. En fait, nous le faisons au quotidien depuis 2013. Réinventer nos vies, notre travail, nos passions, c’est un cheminement. Nous savons que nous n’atteindrons jamais l’horizon, mais ce dernier nous aide à avancer.

L’un de nos partis pris dès les débuts a été de sortir du système de création documentaire classique, de ses normes, de ses impératifs. Trouver la liberté pour réaliser un travail de qualité, qui a une âme, qui nous ressemble. La liberté dans le travail passe par le fait de reprendre nos vies en main : construire, cultiver la terre, mais aussi l’entraide, avoir des compétences multiples et les mettre en pratique dans des projets variés. Cela a beaucoup d’avantages… Mais cela a aussi des inconvénients. Il est fort probable que cela ne semble pas très clair de l’extérieur : nous ne sommes pas capables de vous dire vers où nous allons concrètement. Nous expérimentons. Et nous allons continuer.

Alors où en sommes-nous aujourd’hui ? Un nouvel épisode est prêt. Nous allons le publier dans les jours qui arrivent. Une nouvelle, une “fiction-documentaire” est en cours de rédaction. Ce mini-livre illustré sera mis en ligne dans un mois environ en attendant une version papier artisanale. Les projections des épisodes sont en stand-by à cause de la pandémie, mais elles devraient se poursuivre dès que le confinement sera terminé.

Nous sommes à la recherche de la manière de partager ces nouvelles créations : une suite de SideWays qui n’est pas SideWays, mais qui reste du SideWays. Si vous avez des idées pour clarifier tout cela simplement, nous sommes preneurs. En attendant, on poursuit notre cheminement, et on vous tient au courant…

13 commentaires

  1. Justine,Mahery et Keziah a dit :

    Zetes beaux les amis.
    Portez vous bien et a vite pour la suite.
    Des bises pleins !

    1. SideWays, la websérie itinérante a dit :

      Oh ! Très belle arrivée à Keziah dans notre monde !
      Je planterai un arbre sur le terrain en son honneur, n’hésitez pas à me dire quel type d’arbre vous souhaiteriez 🙂
      Prenez soin de vous les amis !
      Des bises

  2. Dominique a dit :

    Texte très beau, très bien écrit. Il ne manque que la signature. Tu n’as plus de nom ?
    Bonne continuation.
    Bises des Pyrénées

    1. SideWays, la websérie itinérante a dit :

      Merci Dominique 🙂
      Je me dit que comme c’est sur le site de SideWays, on imagine bien qui parle, mais tu as raison, il est peut-être mieux de signer quand même…
      Au plaisir de prendre des nouvelles de vive voix très bientôt ! (je lis toujours tes articles, mais je n’ai pas commenté depuis bien longtemps)
      Des bises !
      Hélène

  3. I just want to send you a big THANKS and big hugs from Berlin!

    Elektra

    1. SideWays, la websérie itinérante a dit :

      Hi Elektra !
      It’s a pleasure to read a message from you !
      I would have some news for a next publication if you accept it (it’s really new for the moment, I need more info before to speak about it). I will contact you soon.
      Hugs !

      1. Elektra a dit :

        With pleasure!

  4. Bravo (et merci ) pour ce chemin parcouru…
    vous êtes à une bifurcation, mais c’est certain, encore plein de belles surprises vous attendent !

    vous êtes comme les fleurs dont vous parliez dans l’article précédent,
    le printemps est là, je suis sûre que vos nouvelles graines donneront une super récolte.

    N’hésitez pas à nous faire signe si l’un de vous passe en Gironde ou Charente Maritime.
    Bien à vous,
    Bonne suite à vous les copains,
    Chloé

    1. SideWays, la websérie itinérante a dit :

      Merci Chloé !
      On espère que la petite famille va bien. Au plaisir de se revoir lors d’un passage dans le coin 🙂
      Des bises de nous deux !

  5. Laure a dit :

    Bravo à vous, les transitions ne sont pas toujours faciles mais l’incertitude contient la surprise, la beauté de l’inconnu. Toujours un immense plaisir de suivre vos aventures, voir vos vidéos et lire vos textes.
    Bises à vous,
    Laure du Québec

  6. Coucou 🙂 heureux de lire de vos nouvelles et de suivre votre aventure … bises à vous

  7. Manu a dit :

    Sideways ou pas Sideways, it’s just a word, isn’t it ? Le plus important c’est vous et la force qui vous guide dans vos différents projets ! Je serai toujours heureux de lire et de regarder ce que vous souhaitez partager avec nous !
    Bises à vous deux !

    1. SideWays, la websérie itinérante a dit :

      Merci Manu, ton message nous a touché !
      Des bises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *