Mis à jour le 9 février 2017

S’il est un combat symbolique pour SideWays, il s’agit bien de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes : à la fois zone de lutte et de création, zone d’expérimentations utopiques multiples, qui accueille tout le monde dans sa diversité et sa complexité.

Des centaines de personnes ont rejoints la zone au cours des 10 dernières années. Ils ont construit, planté, créé. On y trouve de tout : une boulangerie, une épicerie, une conserverie, une bibliothèque, un atelier de sérigraphie, une scierie, un restaurant, et bien d’autres entités collectives et autonomes à la fois. La ZAD, c’est aussi et surtout une cinquantaine de lieux de vie avec autant de manière de voir le monde et la vie quotidienne.

Ces milliers d’hectares voués à devenir béton ont vu passé des dizaines de milliers de personnes pour les défendre. Les événements organisés ont été fédérateurs pour des centaines d’associations, de regroupements, de collectifs. Ils ont contribué à construire plus de liens entre tous ceux qui travaillent dans l’ombre pour la création d’un autre monde.

Et nous sommes les parmi les premiers à être conscients des “à-côtés” fondamentaux liés à l’existence de cette lutte : les réalisateurs de la série se sont rencontrés à Notre-Dame-des-Landes. Si la ZAD n’avait jamais existé, SideWays ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui.

Après l’abandon du projet d’aéroport, la question qui se pose aujourd’hui est celle du futur de la ZAD. Le gouvernement a laissé jusqu’au printemps au “illégaux” pour quitter les lieux. Des tractations sont en cours pour que les personnes qui souhaitent rester sur place passent du statut d’ “illégaux” à celui de résidents “légaux”.

Après 10 ans de constructions, d’expérimentations et de démonstrations que d’autres manières de vivre existent, les habitants de la zone ne sont pas prêts à abandonner cet espace ressource, cette bouffée d’air dans un monde envahit par le capitalisme et l’individualisme.

Un nouvel appel à rejoindre la ZAD a été lancé. Nous sommes tous attendus le 10 février pour confirmer notre volonté de ne pas lâcher l’affaire, de continuer à construire un monde plus humain et plus solidaire à Notre-Dame-des-Landes et partout où nous vivons. Nous enrichir des expériences passées et de celles en cours pour construire les expérimentations et nos vies de demain.

Tous à la ZAD le 10 février !

Plus d’info sur le rassemblement prévu sur le site de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *