Réaliser SideWays, c’est un travail saisonnier. L’hiver est la période la plus calme… et en même temps la plus productive. Nous voyons peu de monde, nous sommes concentrés dans le camion et nous travaillons tant que nous avons de l’électricité.

On se créé une petite routine : on travaille le matin, on va se charger à la bibliothèque en début d’après-midi, on roule vers une nouvelle destination quelques heures plus tard. On avance peu à peu, sans destination précise. Narbonne ? Bayonne ? le Portugal ? En fait peu importe, nous aimons surtout changer de lieu régulièrement, découvrir de nouveaux endroits merveilleux. Et ce n’est pas une chose rare.

 

Dans notre univers numérique, on s’occupe de tout ce qu’on a mis de côté depuis quelques mois, des mails, des articles, de l’administratif, tout ce qui a pris du retard… puis on se remet sur l’épisode, enfin ! Jamais un épisode n’aura demandé autant de temps. On ne lésine pas sur les améliorations et rectifications : nous voulons que cet épisode soit beau, pratique, agréable, intéressant. On ajoute des petites innovations techniques. Mais surtout on rêve de le voir vivre sa vie de film, être diffusé, susciter des interrogations, des surprises, des critiques et des envies.

On a besoin d’être isolés, loin de tout, pour bien nous concentrer. Nous avons fini par le comprendre. Nous avons donc repoussé à plus tard toutes les belles rencontres sur notre route. Enfin, nous le voyons qui avance. Il commence à avoir de l’allure. Chaque détail prend du temps. D’ici la fin de l’hiver, nous en sommes presque sûrs, il sera en ligne.

D’ici là, nous vous souhaitons une belle année 2018 !

La lumière perce les nuages, vue d’un col pyrénéen, le 31 décembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *