La magie de la route

On nous demande souvent pourquoi nous mettons si longtemps pour aller d’une ville à l’autre : une semaine pour aller de Paris à Toulouse ou pour aller de Nantes à Brest.
Mais c’est qu’il y a tellement de choses à voir. Quand on va d’un point A à un point Z, si on le fait d’une traite, on ne prend pas le temps de découvrir toutes les autres lettres.
Alors, on en profite pour aller voir telle personne dont on nous a parlé ou telle autre qui nous a contactés.
On prend le temps d’aller dans un marché pour se ravitailler, de remplir la cuve à eau, de discuter avec les personnes que l’on croise.
Maintenant, quand on fait de la route, ne pas prendre son temps, c’est aller contre nous-même.

Alors évidemment, on ne prend que les petites routes de campagne, rarement les nationales, jamais les autoroutes – même gratuites.
Cela s’explique peut-être parce que la vitesse nous stresse.
Mais aussi parce que sur ces routes-là, on a le temps de changer d’avis, de l’arrêter quand on le souhaite, quand on trouve un joli coin, quand on veux boire un café, quand on veux faire une sieste ou travailler.
Mais surtout de laisser de la place à la magie de la route…
De quoi s’agit-il ?
Ce sont ces petites choses qui vont apparaître et nous donner envie de faire un stop.
C’est parfois l’occasion d’une photo. Et quand on se replonge dans les archives, ce sont tellement de petits détails qui font sourire, qui rappellent de bons souvenirs.

Quelques exemples en images, pour donner une idée plus précise 😉

Vous imaginez rouler tranquillement et voir ce bateau impressionnant qui apparaît devant vous ? Tout droit sorti d’un conte, avec des histoires de fantômes et de collectifs qui se posent mille questions sur les évènements étranges qui se produisent autour d’eaux. Il est fascinant…
(Pompertuzat, près de Toulouse)
Les incontournables noms de villages insolites. Nous n’allons pas faire la série photo des noms de villages qui font sourire, mais nous sommes déjà passés par Y ou par Mars par exemple.
L’un de nos arrêts communs, c’est celui pour aller chercher de l’eau. C’est souvent prévu à l’avance et parfois impromptu parce qu’on croise une fontaine publique sur la route. C’est l’occasion de sortir notre attirail, qui peut parfois attirer les regards…
Des copines qui courent vers nous quand on passe… Mais pourquoi ? Quand on roule sur des chemins reculés, il y a tellement peu de passage que le seul véhicule qui vient de temps à autre, c’est celui de l’agriculteur qui vient leur donner à manger.
Nous roulions tranquillement sur des routes de forêt en Espagne quand tout à coup, on voit un point violet à travers les arbres, un peu en contrebas. On scrute, on se rend compte que c’est quelque chose de peu commun. Nous voilà à faire demi-tour pour aller dire bonjour à la propriétaire de cette maison atypique. Construite uniquement en terre selon le principe développé par l’architecte iranien Nader Kalili, ces maisons sont très peu chères en matériaux et antisismiques. Voici l’article que l’on avait écrit à la suite de cette rencontre : https://side-ways.net/blog/la-maison-ecologique-ecodome-de-raquel-nous/
En hiver en Espagne. Sur la route, on s’arrête souvent pour regarder les nuées d’oiseaux, des milliers qui se regroupent et dansent ensemble dans le ciel lors de leur périple automnal.
Ces cigognes-là sont bien installées. Elles sont nombreuses dans ce coin-là. Elles sont tellement belles qu’on peut s’arrêter pas mal de temps pour les observer faire leur vie dans leur nids, tels des voisins bien indiscrets qui profitent du vis-à-vis de leur appartement 😂…
Dans les Cévennes, il y a un spot qu’on adore (en plus il y a une bonne connexion internet – ce qui est rare dans les Cévennes…). Et quand on quitte ce spot pour un village un peu plus bas, on monte on monte et là, dans un virage en épingle, il y a ce banc, installé très certainement par un particulier. La première fois, on s’est arrêté, on en a profité un max 🙂
Merci à toutes ces personnes qui prennent soin des espaces près de chez eux pour les rendre accueillants pour tous !
J’adore les ruines… Vraiment. Alors régulièrement, je passe faire un tour ici ou là. Celle-ci est dans la Vienne, assez connue, et tellement impressionnante qu’elle vaut bien un arrêt pour une photo, non ?!
Les boites à livres. Elles sont nombreuses désormais sur les bords des routes, dans les villes ou les villages. On adore s’arrêter, picorer, prendre un livre, rendre un ancien. Changer de bibliothèque régulièrement (de tout façon, nous n’avons pas la place pour stocker !)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *