Aller au contenu

[Episode 9] Pour des p’tits coups de poésie

Nous partageons ici les textes de Gilles, de la Bergerie des Malassis, initialement publiés sur la page Facebook de La bergerie des Malassis.


Pour des p’tits coups de poésie

Les bonnes choses
Ça commence souvent
Par un p’tit coup
D’Poésie
Par un p’tit courant d’air
Agréable
Dans l’esprit
Par un léger courant
Tout le long du corps
Par une sensation
Qui se fait pensée
Et qui se loge
Dans le cœur

Les p’tits coup d’poésie
Ça peut transformer un quartier
Ou le monde entier
Ça commence par un sentiment
Qui devient chose
Musique
Paysage
Langage
Nos cultures sont faites
De p’tits coups de poésie
D’où que nous venions

Par les temps qui courent
Trop vite
Trop mal,
La poésie
Est attaquée
Parce qu’elle est
Éclat de liberté
Qui éclabousse de sa vérité
Les empêcheurs de poétiser
De créer
De fraterniser
De beauétiser
De partager

A l’action poétique
Qui ouvre tous les possibles
On préfère
Le contrôle
Qui tourne à la répression,
La standardisation
Qui confine à l’aliénation,
L’entre soit
Qui divise toujours plus,
La communication,
Qui est le langage du faux.

Beaucoup parle de La Bergerie des Malassis
En ces temps électoraux décadents
Très peu la connaissent
Savent ce qui s’y passe.
Ils seraient bien incapables de dire
Quelles sont nos activités
Nos motivations
Nos difficultés
C’est vrai pour la Bergerie,
C’est vrai pour bien d’autres lieux
Et personnes précieuses
Animées par leurs passions
Par leur engagement
Pour une humanité
Moins violente
Moins mesquine
Moins stratège de la domination
Moins adepte du mensonge

La Bergerie des Malassis
Est une Banlieuserie
Une indomptable
Qui oppose son existence quotidienne
Aux grands discours.
Nous ne sommes pas
Une minorité
Nous participons à la réunification poétique
Des séparés
Par trop de petits chef
Qui appliquent à la lettre
Le vieil adage
Diviser pour mieux régner

L’époque n’est pas anodine
Nous sommes responsables
De l’avenir de millions d’espèces vivantes
Et de toutes celles et ceux
Qui vont nous succéder sur cette Terre
Avec ce besoin inné
Des autres
Et de liberté

L’écologie
Telle que je la conçois
C’est l’alliance avec l’autre
Plutôt que la compétition
C’est le soin de l’autre
Plutôt que la destruction.
Que cet autre,
Soit humain
Animal
Végétal
Mer
Rivière
Montagne

L’écologie n’est pas un slogan
Ce n’est pas un nouvel instrument
De ségrégation
A travers l’accès ou non
Au produit « Nature ».

L’écologie
C’est un rapport à l’autre
Et un rapport au monde
C’est un socle philosophique
C’est le combat de ce siècle
Pour que les totalitarismes
De tout bords
Tous aussi friands de l’exploitation
Et de la marchandisation
Du vivant
Nous laissent tranquilles
Pour semer
Des p’tits coups de poésie
A la Bergerie
Et ailleurs.

Soyons bien inspirés
Et rendez vous demain
En fin d’aprèm
Pour un p’tit coup de poésie !


Retrouvez d’autres textes de Gilles sur ce blog, le blog de l’association Sors de Terre et sur la page Facebook de la Bergerie des Malassis.

Regardez aussi l’épisode de la websérie documentaire SideWays sur la bergerie des Malassis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.