[Épisode 9] L’envol

Nous partageons ici les textes de Gilles, de la Bergerie des Malassis, initialement publiés sur la page Facebook de La bergerie des Malassis.

Nous partageons ici les textes de Gilles, de la Bergerie des Malassis, initialement publiés sur la page Facebook de La bergerie des Malassis.


Photo Sylvie Biscioni

Banlieue
Sweat banlieue chérie
Banlieue de oufs
De douces et doux
De chèvres de cornes
De bec de plumes
Banlieue aux herbes rares
Aux feuilles mal vues
Au règne des légumes bêtas
Pour cerveaux de citadins des fois ravagés
Par le covid ou autre chose
Une angoisse sanitaire et écologique
Qui féconde la connerie en nous
Qui profite toujours aux mêmes
Banlieue rouge
Courge Décolorée
Édulcorée par la victoire généralisée
De l’individualisme et du capitalisme outrancier
Hier
Foutu aujourd’hui d’un capitalisme teint en vert
Qui ment qui ment qui ment en vain
A nos esprits sonnées par tant de disgrâce
Mais capables encore de penser
Banlieue verte de rage
Nos villes ne sont pas assez hautes pas assez riches
Il y a encore trop de place et de grandes gueules
Trop de liberté pour traficoter une fin de mois
Trop de pauvres à chasser
Pour que les grands discours sonnent vrai
Banlieue pleine de jeunes
Qui voit le recyclage infini de la connerie
Et du conservatisme
Leur pourrir la vie
Ils ne sont pas plus bêtes
Qu’on ne l’était
Nos p’tits gars et nos p’tites meufs
Génération no future climatique
Génération retour en force des idées d’extrême droite
Génération on meurt toujours plus dans nos quartiers
Génération meetoo
Génération masquée
L’éjectage annoncé de la Bergerie des Malassis
La destruction du site
Sont dans les mauvais airs du temps
Et c’est inquiétant
Quand on aime la Banlieue
Et ses habitants.
La bergerie est une banlieuserie
Et c’est comme ça ouai.
En même temps certains s’en réjouissent
Plus nombreux qu’on peut le croire
Vu de loin
Tout passera
Nous n’avons jamais voulu
Plaire à tout le monde
Plus dans l’être que dans la communication

Notre porte est toujours ouverte
A toute et à tous.
Tou.te.s celles et ceux qui connaissent la Bergerie
De l’intérieur le savent
La Bergerie de jour comme de nuit
Ce sont tous ces enfants, ces jeunes, ces femmes et ces hommes
Qui ont partagé ou qui partagent des moments avec nous,
Le petit groupe familial de l’asso
La bande de potes si différents
Si solidaires,
Nous avons conus tant de personnes extraordinaires
Durant ces dix ans.
La Bergerie va s’envoler
Elle ne sera pas détruite
Nous allons la démonter
Cabane par cabane
La déplanter
Plantes par plantes
Arbres par arbres
La désanimaliser
Bête par bête
Avant que le site soit détruit
Par tant d’aveuglement
Par tant d’acharnement
Nous l’avons défendue
Depuis tant d’années.
Notre lutte est finie
Cette partie de l’histoire
Doit se conclure dignement
Presque joyeusement
La sortie ne peut être que poétique
Venez nous aider à le faire
Continuons ensemble
C’est une épreuve et une nouvelle aventure
Que l’asso espère pouvoir traverser et vivre
Nous n’allons pas nous faire dégommer
Nous allons célébrer
Ce qu’aura été ce lieu pendant dix ans
Lieu d’émerveillement
Lieu de pédagogie
Lieu de paix
Lieu de fêtes
De musique et d’art
Lieu de découverte de l’Autre
Humain, Végétal, Animal
La Bergerie va s’envoler
Où pourra-t-elle atterrir ?
Aux Malassis ?
Ailleurs ?
La Bergerie des Malassis
Ne peut être que là
Sur le Plato
Où ça penche toujours un peu
Où on travaille son équilibre
Car elle n’est nulle part ailleurs plus désirée
Qu’ici
Par tout.es celles et ceux qui la fréquentent
Et qui veulent que cette belle histoire continue
Tout simplement tout joliment
Pour que les Malassis garde leur ferme
Et que l’on puisse toujours s’y rencontrer
Et faire vivre notre quartier.


Retrouvez d’autres textes de Gilles sur le blog de l’association Sors de Terre et sur la page Facebook de la Bergerie des Malassis.

Regardez aussi l’épisode de la websérie documentaire SideWays sur la bergerie des Malassis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *