Cet article est un complément à l’épisode 10 “Un vaste chantier qui change la vie”.
Pour découvrir l’article multimédia complet : www.side-ways.net/episode10

L’éducation populaire

L’éducation populaire, c’est un peu l’éducation pour tous quel que soit notre âge et nos expériences. Comment vivre mieux ensemble, avec l’idée d’améliorer notre manière d’interagir les uns avec les autres ? L’éducation populaire est un mouvement large qui cherche à ce que l’on se pose les questions. Certaines personnes se rattachant à ce mouvement cherchent avant tout à prendre conscience des relations de dominations et à donner les outils pour en sortir.

L’objectif des outils utilisés au sein de l’association Habite ta terre est de créer un cadre propice à la création, à la mutualisation, à l’expression de chacun et à la prise de décision. C’est un cadre qui tente, sans que l’on s’en rende compte, d’annihiler les relations de hiérarchie et de domination qui se mettent en place naturellement dans un groupe au profit du leadership et de ceux qui ont l’habitude de prendre la parole en public.

 


“Petite histoire / Grande histoire”, pour apprendre à se connaître.

Présentation et retour d’expérience de Bruno

« Cet outil m’a permis de me sentir tout de suite à l’aise dans le groupe. Chaque participant est amené à raconter six petites histoires, des anecdotes personnelles, et en parallèle, six petites histoires personnelles mais qui s’inscrivent dans la grande histoire : une participation à une manif ou qu’est ce que je faisais au moment du 11 septembre… Une mise en relation entre ce que l’on a vécu et quelque chose qui impliquait beaucoup plus de gens.

Le fait de partager ça avec des gens qui étaient pour moi de parfaits inconnus a été très fort. Au bout de deux jours, j’avais l’impression de les connaître depuis 10 ans. Les choix qui avaient été faits par les uns par les autres, y compris par moi-même, de raconter telle ou telle histoire laissait transparaître des choses : des fragilités, des forces, des centres d’intérêts, des sensibilités qui n’apparaissent pas si on regarde uniquement l’aspect extérieur.

Cela permet de déshabiller le moine pour voir ce qu’il y a en dessous, de créer des relations de confiance très fortes et très rapides. »

 

 


Débat-pétale, pour prendre des décisions.

L’objectif de l’exercice est de prendre une décision clairement exprimée quand on est un grand nombre de personnes. Les participants sont séparés en petites groupes (de 4 à 6). Chaque groupe a 10 minutes pour discuter de la décision : quels sont les désaccords, les aménagements à faire pour rendre cette proposition acceptable. Un porte-parole est désigné.

Une seconde session de 10 minutes commence : seuls les portes-parole de chaque groupe discutent de la proposition. Ils doivent parvenir à un accord ou, à défaut, exprimer clairement les désaccords et les marges de manœuvre.

Une troisième séance de 10 minutes commence entre les membres du groupe initial, etc.

En assistant au débat entre les portes-parole, les participants adoptent une posture de consensus et recherchent alors une solution viable pour tous plutôt que de persister dans leur choix. Généralement, le deuxième tour au cœur de la fleur permet de trouver un accord.

 


Débat mouvant, pour comprendre les tenants et aboutissants d’une situation

Tout le monde se retrouve debout, face à un animateur. Ce dernier va affirmer des positions sur lesquelles tout le monde n’est pas d’accord. Ceux qui sont “pour” se rangent d’un côté de l’animateur, ceux qui sont “contre” de l’autre.

Tour à tour, chaque camp aura la parole pour exposer un argument. Ce dernier peut être préparé par une discussion entre les membres du groupe d’une minute maximum. Le porte-parole du groupe doit changer à chaque tour. Les personnes convaincues peuvent changer de camp, sans honte, vu que normalement tout le monde souhaiterait se mettre en milieu…

L’animateur distribue la parole et coupe le débat quand le temps est écoulé, que toutes les personnes sont dans le même camp ou que les participants sont à court d’arguments.

 

 


 

Chaque exercice a ses spécificités et il est nécessaire de l’adapter, de réfléchir à son utilité et à la manière de le mettre en place avant d’en faire usage. Plus que l’outil en lui-même, c’est la philosophie qui sous-tend son usage qu’il est intéressant de comprendre : questionner la manière dont on communique, dont on travaille, dont on gère les conflits, dont évoluent les situations au sein d’un groupe afin de s’y adapter au fur et à mesure des événements.

De temps à autre, des bilans sont nécessaires afin que tout le monde ait les mêmes bases, la même vision du projet global.

 

En savoir plus

Pour mieux comprendre les enjeux de l’éducation populaire, vous pouvez consulter le site de la SCOP “Le Contrepied”, l’une des deux entités issue de feu-la SCOP “Le Pavé”, connue pour avoir démocratisé l’éducation populaire par le biais de la série de conférences gesticulées “Inculture(s)” (accessibles en ligne). Vous trouverez sur ce site un certain nombre “d’outils et méthodes” tels que présentés dans cette rubrique, ainsi que des “Cahiers” librement téléchargeables qui donnent à réfléchir.

Une autre référence dans ce domaine est le livre de Robina McCurdy “Faire ensemble, outils participatifs pour le collectif “ aux éditions Passerelle Eco (description). Robina McCurdy est une enseignante en permaculture néo-zélandaise qui a créé des outils d’accompagnement de groupes et de facilitation de projets. Elle les améliore à mesure de ses expériences depuis 25 ans. On lui doit notamment l’idée du “Mandala Holistique”, technique de construction d’une vision commune pour un groupe de personnes aux modes de pensées différents afin qu’ils travaillent ensemble et se comprennent. On nous a beaucoup parlé de cet outil qui sera utilisé lors de la construction du collectif post-chantier à Champs-Romain. Pour en savoir plus sur le Mandala Holistique, vous pouvez écouter cette interview sonore de Mélanie.

Nous ne pouvons pas clôre cette section sans parler des techniques de communication non-violente, méthode de travail de notre manière de communiquer qui passe par l’analyse de ses sentiments, de ses besoins et de la manière de les formuler afin de faciliter notre relation aux autres.

Une conférence de Thomas d’Ansembourg explique le principe à la manière d’un one-man show humoristique, librement accessible sur internet.

 

Découvrir les autres annexes de l’épisode 10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *