Aller au contenu

Bivoique, un chat en camion

    Il y a quelques années, à cette époque, on rencontrait Bivoique, une petite chatte abandonnée à Albertville dans les Alpes. C’était le début de notre pèlerinage annuel dans le sud, en Italie cette année-là. A peine l’a-t-on amenée dans le camion qu’elle en faisait tout le tour comme si elle inspectait sa nouvelle maison. C’était un dimanche soir à 22h, nous n’avions rien à lui offrir à manger, pas de viande, pas de poisson… Nous réfléchissions à ce que nous pouvions faire pour cette petite bête affamée quand nous nous sommes rappelés que nous avions posé une boite de thon à l’arrière du frigo pour servir de cale. Elle a englouti son repas comme une dingue.

    Le lendemain, nous sommes partis sur le routes, elle n’avait pas peur, elle ronronnait tranquillement sur nos genoux. Nous nous sommes arrêtés dans la nature, laissant la porte ouverte pour qu’elle fasse ce qu’elle voulait. Nous sommes partis nous balader, observant sa réaction. Elle nous a suivi. Cela ne faisait pas 24h qu’elle était avec nous, qu’elle nous avait adopté. Nous nous sommes baladés ensemble près de la rivière, passant un guet de pierres en pierres. Le flux bruyant de l’eau ne lui faisait pas peur et elle nous faisait confiance. C’était un peu fou.

    Je ne pensais pas qu’il était possible d’avoir un chat en camion, d’avoir une chatière et un chat libre. Pourtant, Bivoique était là, avec nous, nous émerveillant de ses postures de chat, de ses câlins et en même temps de son affectueuse indépendance. Et oui, nous avons attendu parfois quelques heures qu’elle revienne au camion avant de pouvoir décoller.

    On s’est beaucoup baladé avec elle, allant même parfois jusqu’à chercher le pain ou acheter des pizzas suivis par la boule de poils. Tous les soirs ou presque, nous avions un rituel : nous partions en balade, puis à un moment donné, on repartait tous en courant vers le camion pour savoir qui arriverait le premier. On n’a jamais gagné 😂 !

    Quelques temps plus tard, elle nous a quitté. Pour quels nouveaux horizons ? Nous l’ignorons. Mais elle nous aura apporté beaucoup. Merci Bivoique !

    2 commentaires sur “Bivoique, un chat en camion”

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *