Berlin, Septembre 2013



Manifestation

contre l’utilisation abusive des

données sur Internet
Devant la banderole principale, une femme aux longs cheveux blancs est allongée sur un vélo bardé de panneaux solaires. Un long bâton porte une pancarte :

"Government control starts between your ears when you tell yourself what your masters told you"

Attaché au panneau, un module wifi déploie un message à plusieurs centaines de mètres à la ronde « Fuck the NSA ». En s’y connectant, il est possible de télécharger la nouvelle version d’un livre intitulé : "Serenität"



1. Hackeuse

Elektra est membre de l'un des plus vieux groupes de hackers Berlinois,
le Chaos Computer Club
“ Je fais partie de l’ancienne génération de hackers. La nouvelle est née avec les ordinateurs. Ils connaissent l’informatique, la programmation mais pas l’électronique.
Moi, c’est l’inverse ”
“I am a radio freak”
"J’ai commencé à m'amuser avec les ondes electromagnétiques quand j’avais 10 ou 12 ans..."
Depuis ce temps-là, Elektra ne cesse de bidouiller.

En 2004, alors que les "box adsl" n’existent pas encore dans tous les quartiers berlinois, elle propose à la communauté des radios libres (Freifunk Community) de construire un réseau peer-to-peer sans fil afin de mettre en place un réseau libre et gratuit. L'engouement est immédiat. Elle développe le Mesh Potato, des boîtiers qui se connectent les uns aux autres pour créer ce réseau.

Un premier réseau fonctionnel en Afrique du Sud.

Très vite, elle est invitée dans différents pays dits "du sud" pour présenter sa technologie et former à son utilisation.

Le Mesh Potato répond à une problématique importante dans des pays où les communications téléphoniques filaires sont peu présentes à cause du manque d'infrastructures et où l'utilisation des téléphones portables reste chère. Elektra continue d'améliorer le système en développant des ordinateurs de la taille d'une carte SD, économes en énergie et en entretien, qui serviraient de relais wifi puissants. Installés dans des zones reculés, ils pourraient permettre d'augmenter la zone du couverture du réseau

Elektra a ainsi participé à la rédaction du livre « Wireless networking in the developing world », accessible gratuitement sur internet en 7 langues. La seconde édition a été téléchargée plus de deux millions de fois.

2. Trailer Park


Un trailer park est un terrain squatté par des camions et containers aménagés pour y vivre en communauté.
Il y en a une quinzaine à Berlin. Celui d'Elektra est situé en plein coeur de la ville, à Friedrichshain. Sans doute le plus connu, il est désormais inscrit dans les guides touristiques.

Une dizaine de personnes partageant des valeurs communes vivent ici. On y trouve une "give-box" à l’entrée pour déposer ou récupérer gratuitement des objets utiles, des repas en commun ouverts à tous et à prix libre le mercredi soir, de l’énergie solaire, un profond respect pour la nature, des projections de films en plein air, des ateliers à prix libre...

La communauté s'est formée en 1996. Elle s'est installée sur ce terrain en 2001. Après une lutte politique de plusieurs semaines - une expulsion puis une présence d'une centaine de policiers - les membres de la communauté ont finalement obtenu de la mairie de pouvoir garder l’usage des lieux.

Il est toujours possible que les politiques changent et que les évacuations reprennent, mais pendant ce temps, la vie suit son cours...

"Je me sens plus proche de la nature"
Elektra n'imagine plus vivre en appartement. Bien que son trailer park se situe en plein cœur de Berlin, elle est beaucoup plus en lien avec la nature, avec le temps qu'il fait, avec les saisons. "Il suffit d'ouvrir la porte pour marcher dans l'herbe".
Elle est actrice de son environnement : répare elle-même son camion quand il y a besoin, produit sa propre électricité et... "je prends des bains dans une grande bassine d'eau que j'ai préalablement fait chauffer".
Cela demande parfois d'adapter son comportement. Par exemple, en hiver, Elektra utilise un petit ordinateur portable moins gourmand en énergie. "Ce n'est pas un ordinateur pour traiter des images ou effectuer des tâches compliquées mais il est amplement suffisant pour l'essentiel de mes activités.".

Tout ces petits détails comptent. Ils ne sont pas des contraintes mais au contraire des moments de plaisir qui la rendent maître de son environnement et qui sont, au final, le symbole de sa liberté.
3. Philosophie de vie
Qu'il s'agisse de sortir d'un système d'espionnage au niveau mondial, de la création de systèmes de communication libre ou de son mode de vie...
...les actions d'Elektra sont toutes rattachées à la suppression de toute forme d'autorité imposée et à la prise en main de son existence.
Il ne s'agit pas là d'une volonté choisie et réfléchie mais d'un enchaînement d'actions liées à sa personnalité.
Elle fait ce qu'elle aime, elle aime ce qu'elle fait et par conséquent ses actions se recoupent. Ils sont le reflet d'une seule chose : elle-même.

Il y a cependant un aspect fondamental qu'elle souhaite transmettre à travers ses livres et son discours au quotidien :

Sa philosophie de vie...


...
"la Sérénité"
Le principe est relativement simple : il s'agit d'être soi-même. Mais pour y parvenir, il faut prendre conscience que nous nous manipulons nous-même ou que l'on est manipulé par les autres en permanence.
La société attend de nous un certain type de comportement. Nos proches attendent de nous une certaine manière d'être. Et sans nous en rendre compte, nous discutons avec nous-même, par exemple pour savoir de quelle manière agir, de quelle manière nous comporter au quotidien. Nous associons cette discussion à de la réflexion ou à de la pensée, sans nous rendre compte que cette voix que nous avons dans la tête n'est pas notre propre pensée mais une pensée que nous nous imposons.
Pour expliquer sa philosophie, l'une des phrases fétiche d'Elektra est la suivante :

« Parler dans sa tête ne signifie pas penser,
mais uniquement parler »
La solution est simple : arrêter de se parler à soi-même, cesser de penser. Le cerveau n'a pas besoin d'aide pour réfléchir, il le fait très bien tout seul. De la même manière qu'il n'est pas nécessaire de parler à son foie pour qu'il fasse son travail, il n'est pas utile de parler à son cerveau pour qu'il fonctionne. Laissons nos cerveaux travailler tout seuls et arrêtons de réfléchir.

Et au-delà de se libérer de manipulations inconscientes, ne plus se parler à soi-même procure surtout un état de Sérénité. La plupart des maux quotidiens disparaissent : mal de tête, agressivité, intolérance, etc.

Cet état de bien-être personnel se retrouve dans de nombreuses philosophies depuis la nuit des temps. Elle a été présentée de manière différente : du bouddhisme à Eckhart Tolle en passant par les religions animistes.

Chaque messager présente l'idée selon ses codes, avec des solutions variées mais qui amènent toutes au même objectif : se libérer de toute réflexion superflue de manière à se connaître soi-même et à agir en fonction selon ses propres pensées et ses propres envies.

" Je veux débuter la révolution dans l'esprit des gens "

Elektra présente son message de la manière qui lui ressemble, avec les mots qui lui sont propres, en supprimant toute notion de religieux.

Elle communique de façon très diverses : sur twitter, dans des livres libres de droits en téléchargement gratuit et en allant faire des "one man show" dans un cabaret.


" Si tout le monde adoptait ce comportement,
cessait d'écouter cette voix que nous avons dans la tête,
le monde serait bien plus beau, bien plus simple "

Quand on demande à Elektra pourquoi elle souhaite transmettre sa philosophie, sa réponse est simple :
« Mon objectif est complètement égoïste. Je préférerai vivre dans une société où les gens ne se parlent pas à eux-même parce que la vie serait plus agréable. Il y a aussi dans ma volonté de l'empathie pour les personnes qui se font manipuler par d'autres en propageant des idées étranges.

Par exemple : cette idée que l'économie est plus importante que quoi que ce soit d'autre. Le fond de sécurité des banques a mis je-ne-sais-plus-combien de milliards d'euros pour sauver des banques. Nous sauvons les banques et non pas les gens ! Nous avons plus d'empathie pour les banques que pour les pauvres dans cette société. C'est complètement absurde »



Ressources
Un épisode réalisé par...

Benoit et Hélène se sont rendus à Berlin en août et septembre 2013 et ont réalisé ce portrait. Ils ont rencontré Andrea, une réalisatrice de documentaire, qui leur a présenté Elektra.

Sa personnalité et le fond de sa philosophie les ont très vite motivés à effectuer ce premier portrait de la série. Evoquer ce sujet à travers SideWays leur a paru pertinent. Ils en connaissaient les fondements à travers le bouddhisme et la méditation, mais en parler à travers les mots et le travail d'une hackeuse leur a semblé tout à fait intéressant.

De retour en France, Benoit et Hélène ont travaillé à la rédaction de ce magazine et à sa mise en forme.

Helene Hecke a réalisé la traduction en allemand. Julie Salmon (@JulieSalmonMex) et María Jesús ont quant à elles travaillé sur la traduction en espagnol tandis que Farha (Ma Maison Sur Roues) et Elise Sanvoisin ont créé la version anglaise. Un grand merci à elles !
Pour en savoir plus...

Vous pouvez retrouver Elektra sur son site internet : dogmatic-podcast.info et sur twitter : @elektra_42

En 2011, Elektra a animé une conférence à la Gaieté Lyrique et a présenté son "Mesh Potato". Vous pouvez retrouver ici un très bon article lié à cet évènement : Allô Elektra ?

Pour en savoir plus sur la philosophie prônée par la hackeuse aux longs cheveux blancs vous pouvez découvrir d'autres oeuvres telles que "La sérénité de l'instant" de Thich Nhat Hanh, les différents livres de Eckart Tolle, etc.

Financements et Contributions

Cet épisode a été auto-financé. Nous avons ouvert le projet aux contributions extérieures afin de nous aider à sa réalisation. Il est désormais possible de nous aider épisode par épisode, soit en effectuant un "micro-don", soit en nous aidant d'une autre façon (apport de compétences).

Pour savoir comment est dépensé l'argent collecté, vous pouvez regarder notre budget détaillé.

Tous les retours sur cet épisode sont les bienvenus, n'hésitez pas à nous faire part de votre avis, de vos remarques et de vos critiques.



Suivez SideWays sur Facebook & Twitter